Rapport d’Activités 2017. FONGDD

RAPPORT D’ACTIVITES 2017

CONAKRY, Mars 2018

SOMMAIRE

ABREVIATIONS/ACRONYMES 3

0. INTRODUCTION 4

I. LE CONTEXTE D’INTERVENTION DU FONGDD EN 2017 5

II. LES ACTIVITES REALISEES PAR LE FONGDD EN 2017 5

III. LA PARTICIPATION DU FORUM AUX ACTIVITES DES ORGANISATIONS MEMBRES NON MEMBRES ET DES PARTENAIRES NATIONAUX ET INTERNATIONAUX 7

IV. LA PARTICIPATION DU FONGDD AUX ACTIVITES DU REPAOC 10

V. LES CONTRAINTES/DIFFICULTES/DEFIS 10

VI. LES PERSPECTIVES POUR 2018 11

ABREVIATIONS/ACRONYMES

ABLOGUI – Association des Blogueurs de Guinée
AFD : Agence Française de Développement
CBC : Cellule BALAI CITOYEN
BM : Banque Mondiale
COPI : Comité de Pilotage
CANEG : Convention des Acteurs Non Etatiques
CEDEAO : Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest
COFFIG : Coalition des Femmes et Filles de Guinée pour le dialogue, la Consolidation de la Paix et le Développement
CNOSCG : Conseil National des Organisations de la Société Civile
CNOSC-DDG : Conseil National des Organisations de la Société Civile pour le Développement et la Démocratie
CONASOC : Coalition Nationale des Organisations de la Société Civile Guinéenne
CPRN : Commission Provisoire de Réflexion sur la Réconciliation Nationale en Guinée
FEMJEUGUIP : Plateforme des Femmes et Jeunes de Guinée pour la Paix
FONGDD: Forum des ONG pour le Développement Durable
GIABA : Groupe Intergouvernemental d’Action contre le Blanchiment d’Argent
GPSA :Global Partnership for Ssocil Accountability
BC/FT :Blanchiment d’Argent /Financement du Terrorisme
ONG : Organisation Non Gouvernementale
OSC : Organisation de la Société Civile
OSIWA : Open Society Initiative for West Africa
PASOC: Programme d’Appui à la Société Civile
PCUD : Plateforme des Citoyens Unis pour le Développement
PGO : Partenariat pour un gouvernement ouvert
PNUD : Programme des Nations Unies pour le Développement
RAJ-GUI : Réseau Afrique Jeunesse-Guinée
REPAOC : Réseau des Plateformes d’ONG Nationales de l’Afrique de l’Ouest et du Centre
SCAC : Service de Coopération et d’Action Culturelle
UE : Union Européenne

0. INTRODUCTION

Le présent rapport rend compte des activités du Forum des ONG pour le Développement Durable durant l’année 2017. Il s’articule autour de six (6) points :

 Le contexte d’intervention du Forum des ONG pour le Développement Durable (FONGDD) en 2017

 Les activités réalisées par le FONGDD en 2017

 La participation du Forum aux activités des organisations membres, non membres et des partenaires nationaux et internationaux

 La participation du FONGDD aux activités du Réseau des Plateformes d’ONG Nationales de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (REPAOC)

 Les contraintes/difficultés/défis

 Les perspectives pour 2017

I. LE CONTEXTE D’INTERVENTION DU FONGDD EN 2017

L’année 2017a été marquée par des crises socio politiques récurrentes. Il s’agit surtout de 2 crises majeures portant sur la mise en œuvre des Accords politiques d’octobre 2016 avec les acteurs politiques réunis au sein d’un Comité Technique présidé par le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation et la grève sans précédent des syndicats de l’éducation. Points de revendication : Engagement sans condition des enseignants contractuels de l’état et l’application du point d’indice des enseignants déjà obtenus, c’est-à-dire le maintien de la valeur monétaire du point d’indice (VMPI) à 1030 et la rétrogradation.
Au plan politique, de manifestations en meeting, l’opposition a multiplié les démonstrations de force sous la houlette du chef de file de l’opposition, l’Honorable Cellou Dalein Diallo, avec le soutien constant des militants qui réclamaient l’application de l’accord du 12 octobre 2016. Toutefois, malgré le retard accusé dans l’application des accords, il faut noter quelques avancées dont, la révision du code électoral, l’annonce par la CENI, la Commission Electorale Nationale Indépendante de la date du 4 février 2018 pour les élections locales, la réalisation de l’audit du contesté fichier électoral par un cabinet international.
Comme les autres années, 2017 aura été ainsi, une année de défis et d’enjeux majeurs pour le développement du pays.

Durant cette même année, malgré les divergences et les soubresauts, les différents acteurs ont pu mettre leurs efforts en commun pour la résolution des questions soulevées par ces crises sociales et politiques. Parme ces acteurs, la Société Civile guinéenne qui n’a ménagé aucun effort pour contribuer à la résolution des conflits, la consolidation de la paix et l’enracinement de la démocratie et de la bonne gouvernance dans notre pays.

II. LES ACTIVITES DU FONGDD EN 2017

Au cours de l’année 2017, malgré les difficultés d’ordre financiers, le FONGDD a renforcé sa collaboration avec certaines organisations de la société civile et des partenaires techniques et financiers par la poursuite des activités du projet « Mise en place d’un cadre de concertation sur la Paix, la Gouvernance locale et la Citoyenneté en Guinée » dans le cadre du consortium des OSC faitières appuyé par le PASOC/Programme d’Appui à la Société Civile sur financement de l’UE.
Dans le cadre le PASOC/Programme d’Appui à la Société Civile sur financement de l’UE, les différentes faitières organisées en trois groupes travaillent sur les thématiques suivantes :

• Thématique 1 : Accès des femmes et des jeunes aux sphères de décisions
Ce projet mobilisera RAJGUI (chef de file), FEMJEUGUIP et COFFIG comme Co demandeurs.
• Thématique 2 : Suivi des politiques publiques
Ce projet sera animé par le CNOSC (chef de file), la CONASOC et le BALAI CITOYEN, Co demandeurs.
• Thématique 3 : Gouvernance locale, Paix et citoyenneté
Sur ce thème seront rassemblés CANEG (chef de file), CNOSC- DDG et FONGDD, Co demandeurs.
En ce qui concerne le FONGDD, en collaboration avec les deux autres organisations membres (CANEG et CNOSC-DDG), ont procédé dès le premier trimestre de 2017 à la signature des trois contrats des trois groupes de faîtières, c’était le 29 mars 2017 à l’hôtel à Riviera Royal en marge de l’atelier sur la gouvernance piloté par l’ONG Balai Citoyen et appuyé par l’Union Européenne à travers le PASOC.

La signature des contrats donnait lieu au démarrage des activités du Consortium portant sur les thématiques : Gouvernance locale, Paix et Citoyenneté. Le chef de file du Consortium est l’ONG CANEG, et les codemandeurs le CNOCS DDG et le FONGDD.
Ainsi, durant l’année 2017, le Consortium a tenu sept (7) comités de pilotage et organisé six (6) ateliers de concertation dont 2 ateliers par thématique (Gouvernance locale, Paix et Citoyenneté).

Quelques temps forts de ce processus :
Lancement du processus de mise en œuvre du projet le 15 avril 2017 avec la tenue du 1er Comité de pilotage (COPIL) du projet « Mise en place d’un cadre de concertation sur la Paix, la Gouvernance locale et la Citoyenneté en Guinée » auBureau de la CANEG, chef de file du consortium. Ce qui a, permis aux trois organisations de signer une Convention tripartite, de mettre en place les groupes de travail, d’installer l’unité de gestion du projet et d’élaborer un plan de travail.
La première activité a porté sur l’atelier de validation des outils de pilotage du projet au siège deCONOSC-DDG sis à Sonfonia gare dans la commune de Ratoma les 20 et 21 avril 2017.Ont pris part à cet atelier, 9 représentants des 3 plateformes (CANEG, CNOSC-DDG, FONGDD), 2 membres de l’Unité de gestion du projet (le RAF et le Coordinateur).
Le lancement officiel du cadre de concertation sur la thématique de la gouvernance locale, la paix et la citoyenneté a eu lieu les 18 et 19 mai 2017, au CNPG de DONKA. Pour la mise en œuvre de ce projet d’une durée de 9 mois, le groupe bénéficie d’un financement du PASOC pour l’organisation des ateliers de concertation autour de cette thématique.

L’atelier de lancement du projet de  » Mise en place d’un cadre de concertation sur la paix, la gouvernance locale et la citoyenneté en guinée » a regroupé une cinquantaine de participant(e)s venus des organisations de la société civile, des institutions républicaines , des départements ministériels et des partenaires techniques et financiers. Un lancement suivi de l’atelier spécifique sur la thématique de la paix.

Cet atelier organisé du 16 au 17 juin 2017, s’est tenu à l’Hôtel de l’Université Gamal Abdel NASSER à Dixinn (Conakry)le premier atelier portant sur la Paix.
Cet atelier portant sur le cadre de concertation a réuni les différents acteurs intervenant dans le domaine de la Paix avec pour but de :
– valider les sujets identifiés par le groupe ayant travaillé sur la thématique Paix lors de l’atelier de lancement ;
– réexaminer et actualiser les documents produits par le Groupe sur la thématique Paix ;
– engager des réflexions sur les moyens permettant une bonne articulation avec les initiatives en cours de réalisation dans le secteur de la Paix ;

Il faut noter que pour chaque thématique, le consortium a organisé 2 ateliers, regroupant à chaque fois les acteurs impliqués dans les réflexions sur ces thématiques (Gouvernance locale, Citoyenneté, Paix).
Les activités se sont poursuivis les 14 et 15 juillet 2017 par le tenue à l’Hôtel de l’Université Gamal Abdel NASSER à Dixinn (Conakry)du premier atelier de cadre de concertation sur la Citoyenneté, suivi de l’atelier d’échange sur la Gouvernance locale en Guinée les 17 et 18 août 2017, toujours dans la salle de conférence de l’Hôtel de l’Université Gamal Abdel NASSER.
La2ème rencontre d’échange entre les acteurs sur la Paixs’est dérouléles 12 et 13 octobre 2017 à l’Université Gamal Abdel NASSER.

Enfin le 2ème atelier de la Gouvernance locale, les 16 et 17 novembre 2017 au CNPG de Donka.
A la suite de toutes ces activités, le consortium compte capitaliser les acquis et les partager avec tous les acteurs et partenaires de terrain.
Il faut retenir que ce processus a rapproché les acteurs et leur a permis de travailler ensemble autour d’objectifs communs. Une expérience à poursuivre en vue de renforcer les OSC d’une part et de l’autre la société civile dans son ensemble pour qu’elle joue effectivement son rôle d’interface et de force de proposition face aux autres acteurs (publique, politique, privé…….).

III. LA PARTICIPATION DU FORUM AUX ACTIVITES DES ORGANISATIONS MEMBRES, NON MEMBRES ET DES PARTENAIRES NATIONAUX ET INTERNATIONAUX

Dans le cadre du renforcement de la synergie d’action avec les autres acteurs de la société civile guinéenne, les programmes et projets, les partenaires techniques et financiers, le FONGDD a pris part à des rencontres initiées à cet effet.

Avec le Groupe Intergouvernemental d’Action contre le Blanchiment d’Argent (GIABA), qui a contribué au renforcement des capacités des OSC dans le cadre de la LBC/FT dans la sous-région ouest africaine.

A ce titre le FONGDD a successivement pris part :
A Lomé Togo du 12 au 14 juin 2017, à l’atelier régional sur la prévention d’abus terroristes à travers les organisations à but non lucratif (ONBL). Pour rappel, l’Afrique de l’Ouest est vulnérable au terrorisme et au financement du terrorisme au travers de l’utilisation abusive des ONBL à des fins terroristes.
Les effets dévastateurs du phénomène ont attiré l’attention des autorités et des gouvernements nationaux de la CEDEAO sur le besoin d’agir de manière décisive pour contrecarrer la menace.
Ont pris part à cet atelier, des représentants du gouvernement à travers les Centres de Traitement des Informations Financières (CENTIF), de la société civile , des organes de régulation des OBNL des 15 pays de la CEDEAO, de Grande Bretagne, des pays bas pays et de la direction du GIABA et du GAFI.
Dans le même cadre, nous avons participé du 24 au 26 juillet à Banjul à un atelier régional de sensibilisation des OSC sur les exigences de la LBC/FT avec pour objectifs :
• Sensibiliser les OSC sur les dangers et les conséquences de la LBC/FT dans la région,
• Renforcer les capacités des OSC dans la lutte contre le BC/FT,
• Sensibiliser les OSC qu’elles puissent assurer des plaidoyers de manière à influencer la mise en œuvre effective des régimes LBC/FT au niveau national et régional,
• Sensibiliser les OSC sur la pertinence de l’utilisation de leurs plateformes pour la diffusion d’informations, de publications et le partage de renseignements fiables en matière de LBC/FT,
• D’identifier une stratégie efficace en vue d’ériger un réseau solide d’OSC ouest africaines engagées pour la cause de la LBC/FT.

Enfin à Conakry le FONGDD pris part à l’atelier portant sur l’élaboration de la stratégie nationale du GIABA, du 30 octobre au 1er novembre 2017 à l’hôtel Mariador Palace.

Sur d’autres activités initiées par les partenaires :
 Le FONGDD a pris part à l’atelier national sur les risques et vulnérabilités en matière d’alerte précoce et de réponse à l’hôtel Millénium. Organisé par la CEDEAO avec l’appui du gouvernement American à travers l’USAID. Cet atelier s’inscrit dans le cadre d’une étude sur l’identification des vulnérabilités, des risques et les menaces à la sécurité humaine dans la sous-région ouest africaine. Un atelier qui prêtera une attention particulière à la composante du projet dénommée « réagir aux Données sur l’Alerte Précoce » (REWARD) et sa mise en œuvre dans les Etats membres.

 Participationégalement à la réunion d’information des acteurs de la société civile sur le Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO) le 26 aout 2017 à Conakry, studio Kira sis en face de l’hôtel du Golfe Minière. Objectif : mise ne place d’un cadre de concertation au sein de la société civile pour promouvoir les principes du gouvernement ouvert et accompagner le processus d’adhésion de la Guinée au PGO. Organisé parAblogui en collaboration avec la PCUD. Partenaires :OSIWA et l’Ambassade de la Grande Bretagne en Guinéeavec une participation de l’ambassade de France et de l’AFD.

 Participation du FONGDD à l’atelier national d’information, de sensibilisation, de consultation et de lancement officiel du processus REDD+ en Guinée, du 20 au 22 septembre 2017.
Organisé par la coordination nationale REDD+ avec l’appui de l’USAID à travers son Programme Biodiversité et Changement Climatique en Afrique de l’Ouest (WA BiCC), l’atelier national avait pour objectif principal de consulter les parties prenantes clé au niveau national, de renforcer leur engagement et de procéder au lancement officiel du processus en Guinée.

 Participation du FONGDD à la 4ème édition du Forum de Global Partnership for Social Accountability (GPSA),à Washington du 30 octobre au 2 novembre 2017. Ce forum est une co-création entre le secrétariat du GPSA et l’essentiel des partenaires clés de la Banque Mondialeincluant le Président Jim Yong Kim, éminente personnalité, leader praticien sur le terrain et partenaire du GPSA dans plusieurs panels de discussions, des groupes de travail, et d’autres sessions en réseau mais aussi des plénières de haut niveau sur les bonnes pratiques et les innovations.
Le Forum 2017 a mis un accent particulier sur le rôle de l’action citoyenne dans la mise en place effective des institutions inclusives de redevabilité. Le but visé étant de faire comprendre la nature des défis qui s’attachent à l’émergence d’une bonne gouvernance comme opportunités pour un développement durable.

 Le GPSA est un réseau de plus de 300 organisations de la société civile, de la communauté des donateurs, du secteur privé, des institutions universitaires qui partage avec le GPSA et bâtissent ensemble un espace de responsabilité sociale pour le développement. Le but de cette édition 2017 du forum était de mettre un accent particulier sur le rôle des citoyens dans la construction de la responsabilité sociale et de l’action de redevabilité dans le développement à travers la recherche et l’assistance technique. Le forum du GPSA est un espace d’opportunités pour les partenaires pour échanger sur leurs activités et autres évènements.

IV. LA PARTICIPATION DU FONGDD AUX ACTIVITES DU REPAOC
Durant toute l’année 2017, le FONGDD en tant que membre du bureau du CA du Réseau des Plateformes d’ONG Nationales de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (REPAOC)a été régulièrement informé des différentes activités internes et externes du REPAOC. Le FONGDD a aussi reçu tous les rapports et compte rendu de mission de même que les déclarations et autres documents élaborés dans le cadre des prises de position du réseau ou de ses membres.
Le FONGDD a également pris part au séminaire de développement du leadership et Planification stratégique du REPAOC tenu du 19 au 20 déc. et du 21 au 22 décembre
2017 à l’Assemblée Générale du REPAOC à Sally au Sénégal.

V. LES CONTRAINTES/DIFFICULTES/DEFIS

Les contraintes/difficultés :
• Retard dans la tenue de l’Assemblée générale,
• Insuffisance de ressources humaines
• Faible mobilisation des ressources financières,
• Dispersion des efforts des membres, ce qui ne facilite pas l’atteinte des objectifs visés par la plateforme,
• Difficultés de mobilisation des membres autour des activités de la plateforme,
• Insuffisance d’outils de communication car très couteux,
• Faible implication dans la mise en œuvre des politiques publiques malgré les multiples plaidoyers auprès des décideurs et partenaires.
Au regard de toutes ces difficultés, des défis importants restent à relever pour permettre au FONGDD de jouer son rôle et d’être un acteur représentatif de ses mandants.
L’un des défis majeurs reste la mobilisation des ressources pour le financement des actions du FONGDD notamment l’organisation de son assemblée générale.
Un autre défi et non des moindres, est le renforcement des capacités des membres dans un contexte marqué par la logique de marché, de professionnalisme et de concurrence et l’implication effective des OSC dans la mise en œuvre et le suivi des politiques publiques, de l’éducation citoyenne, de la consolidation de la paix et de l’unité nationale amis aussi de la protection de l’environnement et de la gestion efficace et efficiente des ressources naturelles du pays.

VI. LES PERSPECTIVES POUR 2018

En 2018, le Forum des ONG pour le Développement Durable devra poursuivre le développement du partenariat avec l’ETAT à travers le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation et d’autres ministères techniques, avec des organisations et institutions comme l’UE à travers le PASOC, le bureau PNUD Guinée dans la mise en œuvre des projets dans les domaines de la gouvernance, de la lutte contre la pauvreté, de l’environnement, de la consolidation de la paix entre autres, de l’ONG OSIWA, le SCAC/Ambassade de France…..

Ainsi pour l’année 2018, le Forum s’attèlera à relever d’autres défis et non des moindres en vue d’atteindre les objectifs qu’il s’est assigné. Il s’agit de:

 Organiser l’Assemblée Générale pour le renouvèlement des instances;
 Doter le FONGDD d’un plan de communication ;
 Réviser son plan stratégique;
 Recruter du personnel ;
 Renforcer le partenariat avec les acteurs nationaux (société civile, administration publique, secteur privé, institutions nationales et internationales) d’une part et le REPAOC et ses plateformes membres, le Forum International des Plates-Formes d’autre part ;
 Contribuer à la mise en place de la plateforme nationale des OSC pour la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme en collaboration avec les acteurs impliqués dans ce processus ;
 Participer aux actions de plaidoyer et de campagnes aux niveaux national, régional et international ;
 Participer à la mise en place des cadres de concertation sur la gouvernance locale, la paix et la citoyenneté
 Contribuer à la mise en œuvre et au suivi des politiques publiques ;
 Elargir l’éventail d’action de mobilisation de ressources (montage de projets……).