Rapport d’activités 2014 FONGDD. fev.2015

0. INTRODUCTION

Le présent rapport rend compte des activités du Forum des ONG pour le Développement Durable durant l’année 2014. Il porte sur les points suivants :

Le contexte d’intervention du FONGDD en 2014
Les activités réalisées par le FONGDD
La participation du FONGDD aux activités des organisations membres, non membres et des partenaires nationaux et internationaux
La participation du FONGDD aux activités du REPAOC
Les contraintes et difficultés
Les défis
Les perspectives pour 2015
I. LE CONTEXTE D’INTERVENTION DU FONGDD EN 2014

L’année 2014 a été une année très difficile pour la Guinée avec l’apparition de l’épidémie à virus Ebola dans l’espace du fleuve Mano River. Une situation ayant entrainé la mise en place de l’urgence sanitaire pour ces pays et le ralentissement de toutes les activités notamment économiques et la circulation des personnes et des biens. Pour le cas de la Guinée, le virus apparu en fin décembre 2013 mais pas connu du milieu sanitaire et de la population n’a été déclaré qu’en mars 2014.
 Sur le plan politique : suite aux élections législatives tenues le 28 septembre 2013, le nouveau parlement guinéen a été mis en place avec la rentrée parlementaire solennelle le 13 janvier 2014 avec à sa tête Monsieur Kory Claude Kondiano élu par ses pairs. Les honorables députés ainsi installés et qui pour la plupart faisait connaissance pour la première fois avec l’appareil législatif ont tous bénéficié d’une série de formation appuyée par les différents partenaires techniques et financiers dont entre autres le PNUD, l’USAID, le NDI, l’UE mais aussi les institutions parlementaires régionales et sous régionales. A cela s’ajoute également la mise en place du Forum des femmes parlementaires avec l’appui du PNUD et du NDI. Une première année parlementaire qui dans l’ensemble s’est déroulée dans le calme et la sérénité.

 Sur le plan social : il faut noter l’accalmie suite à la mise en place du nouveau parlement. Les manifestations de rue avec son cortège de violences et de conflits cédaient pour l’instant la place à la vie parlementaire avec pour fondement le débat démocratique au sein du parlement. Cependant il y a lieu de signaler que la pauvreté s’est aggravée et la problématique de l’emploi jeune reste un réel défi auquel l’Etat s’est résolument engagé à relever.

 Sur le plan économique : L’année 2014 a été une année particulièrement difficile pour la Guinée, une suite logique de 2013 avec les chocs miniers (; un secteur qui fournit 70% des revenus guinéens) et politiques qui ont entrainé le ralentissement de la croissance de 3,8 pourcent en 2012 à 2,5% en 2013. Et malgré ces difficultés le pays a pu maintenir la stabilité macroéconomique. Dans ce contexte que l’épidémie à Virus Ebola a fait son apparition en Guinée courant décembre 2013 affectant du coup l’économie du pays. Tous les efforts ont été orientés vers la lutte contre l’épidémie et le renforcement du système sanitaire guinéen pas préparé à ce type d’épidémie. L’impact de la maladie a été durement ressenti par les populations guinéennes par la fermeture de certaines frontières notamment avec le Sénégal, la Guinée Bissau et la Cote d’Ivoire). Ces pays ont progressivement ré ouvert leurs frontières. A cela s’ajoutent les ceintures de sécurité sanitaire mises en place au sein de l’espace Mano River Union regroupant la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone où sévit l’épidémie à virus Ebola.

II. LES ACTIVITES REALISEES PAR LE FONGDD EN 2014

Durant 2014, les activités ont été au ralenti avec l’urgence sanitaire décrétée dans le pays suite à l’épidémie d’Ebola.
Malgré cet environnement difficile, le FONGDD a pu renforcer la collaboration avec les membres de la plateforme et les autres acteurs de la société civile.
2014 a été également, une année de renforcement des capacités institutionnelles du FONGDD grâce à l’appui financier de OSIWA. Un appui qui s’est traduit par la mise en place d’équipement de bureau et un soutien au fonctionnement et aux charges du personnel exécutif.
Comme activités importantes, on notera :
l’atelier de capitalisation des acquis du projet de renforcement des capacités des OSC et des médias sur le concept de justice transitionnelle. Un atelier de 2 jours organisé à Kindia sur financement de OSIWA et qui a regroupé du 9 au 10 juin 2014 les points focaux des préfectures et des régions formés au cours du processus.
A cela s’ajoute la clôture dudit projet et la production des différents rapports finaux (activités et financier).

Le FONGDD a par ailleurs initié un projet de renforcement des capacités des ONG et OCB de la Moyenne Guinée dans les domaines focaux du Fond de l’Environnement en Guinée soumis au bureau du fonds des nations unies pour l’Environnement en Guinée et les discussions sont en cours.

III. LA PARTICIPATION DU FORUM AUX ACTIVITES DES ORGANISATIONS MEMBRES, NON MEMBRES ET DES PARTENAIRES NATIONAUX ET INTERNATIONAUX

Dans le but de renforcer la solidarité et le partenariat avec les organisations de la société civile, les structures en charge des OSC et les partenaires sur le terrain tant au niveau national que régional, le FONGDD a pris part à plusieurs rencontres d’intérêt initiées à cet effet.

On citera entres autres :

L’atelier post électoral sur les leçons tirées du processus électoral en Guinée les 12 et 13 février 2014 à l’hôtel Mariador Palace. Atelier soutenu par le NDI-Guinée qui a connu la participation de tous les acteurs impliqués dans le processus électoral parmi lesquels, le Consortium des OSC pour l’observation domestique des élections (CODE). Cette entité a présenté son rapport en mettant un accent sa mission et ses objectifs, les résultats obtenus, les insuffisances, les contraintes et difficultés rencontrées, les leçons apprises, les défis et des recommandations. Il ressort de cet exercice que l’observation électorale est devenue de nos jours un important mécanisme pour assurer l’intégrité électorale dans nos pays. elle contribue sans doute à augmenter la confiance des électeurs et à évaluer la légitimité d’une élection. C’est dans ce cadre que s’inscrivent les organisations de la société civile guinéenne mobilisées pour contribuer à surveiller la transparence du processus électoral et à conduire des activités d’information et de sensibilisation. C’est dire que les OSC ont un rôle capital à jouer dans la gestion des élections. Le Code entant que Consortium de Coalition d’OSC pour s’inscrit dans cette dynamique à travers l’observation domestique des élections. Le CODE au cours de ce processus a mobilisé 2000observateurs avec le soutien de l’USAID, le PNUD et l’ambassade de Grande Bretagne.

La participation du FONGDD aux activités du Cadre de concertation et d’action des femmes. Le FONGDD représenté par sa présidente a pris part au processus de mise en place du Cadre de Concertation et d’Action des femmes (CCAF). Un processus lancé en mars 2013 pour contribuer à la consolidation de la paix par la prévention et la gestion des conflits en Guinée. Au cours de ce processus, les femmes ont été soutenues par le bureau PNUD en Guinée à travers l’ONG internationale Search For Common Ground/Recherche de Terrain d’Entente. Le CCAF né de la volonté d’un groupe de femmes évoluant dans les domaines d’activités (administration publique, privée, partis politiques, OSC, syndicats et secteur informel) est resté très engagé dans la résolution des conflits durant les moments de tension sociale liée au processus électoral en 2013.

Toujours avec le cadre de concertation et d’action des femmes, le Forum des ONG a pris part à l’atelier de renforcement des capacités des femmes en prévention et en gestion des conflits du 20 au 24 février 2014. Cette activité pilotée par SFCG a été techniquement et financièrement soutenue par le PNUD qui a mobilisé l’expertise nécessaire (UNOWA, PBF, HCDH, Wanep, REFMAP) pour l’atteinte des objectifs de la formation.

Autre activité et non des moindres réalisée au sein du Forum par l’Institut de la Société civile de l’Afrique de l’Ouest (WACSI) et l’Initiative de la Société Ouverte de l’Afrique de l’Ouest (OSIWA) a porté sur le programme de renforcement des capacités organisationnelles et opérationnelles des OSC afin d’accroître leur fonctionnement effectif et efficace sur deux (2). Le Forum des ONG a bénéficié de ce programme ans et le suivi du programme s’est déroulé du 25 au 26 février 2014. Le but de ces activités du WACSI était d’évaluer les performances de l’organisation suite aux formations reçues. Il met en exergue les principales forces et faiblesses de l’organisation visitée, expose les quelques défis auxquels elle fait face et propose des stratégies alternatives pour arriver à de meilleurs résultats pour l’organisation.

Au sortir de cet exercice de coaching et selon le rapport du WACSI, le Forum des ONG s’est approprié un grand nombre d’acquis des différentes formations. Cette appropriation s’est traduite par l’adoption d’une certaine démarche organisationnelle au niveau de tous les segments qui ont été couvert par le programme de renforcement des capacités.

Dans le domaine de la mobilisation des ressources, de nombreuses ressources ont été mobilisées grâce à la mise en œuvre des acquis de la formation dans la formulation des propositions de projets et la recherche de financement des projets de l’organisation.

Enfin, dans le domaine du plaidoyer et du réseautage, l’organisation a mis à profit la formation sur cette thématique à travers l’affinement de leurs approches de plaidoyer et la bonne utilisation du cycle de plaidoyer. Aussi, de nouveaux thèmes de plaidoyer ont été identifiés depuis lors après une analyse situationnelle et un diagnostic approfondi du contexte et de l’environnement de politiques en Guinée. De même le plaidoyer est de plus en plus axé sur l’influence de politiques pour des résultats plus durables.

Le FONGDD a eu une séance de travail le 20 mars 2014 avec des consultants de RTI autour d’un nouveau projet portant sur la santé.. il a été question de voir comment soutenir la société civile dans la lutte contre la corruption, les questions de gouvernance et la participation des femmes à ces processus.

Participation du Forum au processus de mise ne place du Forum des femmes Parlementaires de Guinée. Ce processus a démarré par un atelier d’échanges d’expériences avec des femmes parlementaires venues du Burundi et de Cote d’Ivoire. Au cœur des échanges, la problématique de la réconciliation nationale, les stratégies d’amélioration progressive de la Loi et la mobilisation accrue des femmes en politique. Ces moments de partage ont permis aux nouvelles élues de Guinée de comprendre la nécessité de développer une synergie au sein du parlement mais également avec la société civile un partenaire efficace dans l’identification des priorités des populations en général et des femmes en particulier.la deuxième partie a été consacrée à l’Assemblée constitutive du Forum des femmes Parlementaires de Guinée présidée par Mme Rabiatou Sera Diallo Présidente du Conseil National de Transition de mars 2010 à décembre 2013 fin de la transition. La session de fin de mission s’est déroulée le 13 janvier 2014, jour de la rentrée parlementaire de la nouvelle Assemblée nationale. Les statuts et règlement intérieur ont été adoptés, le tout couronné par l’élection du bureau exécutif. C’est l’Honorable Nanfadima Magassouba Boiro qui en est la Présidente.
Le Forum des Femmes Parlementaire mis en place doit être un Caucus qui assure la pleine participation des femmes députés aux débats du parlement. C’est un cadre de collaboration entre les femmes des différentes associations autour de leurs préoccupations spécifiques
Le forum des ONG a pris part à l’atelier d’évaluation des Accords du 13 juillet organisé le juin au palais du peuple par les acteurs de la société civile avec l’appui du bureau pays de l’on internationale OSIWA. L’atelier a mobilisé plusieurs plateformes réseaux et coalitions d’ONG pour voir les avancées de l’accord ayant permis la tenue des élections législatives du 28 septembre 2013 dans notre pays.

Dans le cadre de la lutte contre Ebola, le Forum a pris part à la rencontre initiée par le Président de la République avec les acteurs de la société Civile y compris les centrales syndicales du pays le 2 septembre 2014. Le but visé était de partager les informations et identifier les voies et moyens de faire front commun et de s’organiser autour de la lutte contre l’épidémie Ebola. Une rencontre qui a permis aux acteurs non étatiques de prendre conscience et de s’engager dans la lutte contre la maladie à travers la mobilisation des acteurs à tous les niveaux. Pour concrétiser leur engagement, le CNOSC en collaboration avec les plates formes, réseaux et autres coalitions et centrales syndicales se sont retrouvés le 5 septembre mettre en place un plan d’action de riposte. La mise en œuvre du plan d’action se poursuit pour en finir avec Ebola durant le premier trimestre de 2015.

La participation à la journée nationale des ONG en Guinée avec une forte mobilisation des OSC de Conakry.

IV. LA PARTICIPATION DU FONGDD AUX ACTIVITES DU REPAOC

Durant toute l’année 2014, le FONGDD en tant que membre du bureau du CA du REPAOC n’a pas été représenté aux différentes rencontres initiées par le Réseau du fait de la déclaration de l’épidémie à virus Ebola et la fermeture des frontières entre la Guinée et le Sénégal siège du Repaoc.
Toutefois, le FONGDD est restée en communication permanente avec la coordination du réseau et a pu participer à distance aux échanges et prises de décisions. Tous les rapports d’activités et autres rapports de mission réalisés par le REPAOC ont été partagés avec le Forum des ONG grâce à l’efficacité de la coordination du REPAOC.
Dans le cadre de la mise en œuvre du projet ACTED-REPAOC financé par l’UE, le FONGDD a bénéficié d’un appui financier pour la réalisation d’un répertoire de ses membres et la création du site web de l’organisation. Le processus de réalisation est en cours.

V. LES CONTRAINTES ET DIFFICULTES

Evoluant dans un contexte socioéconomique difficile avec la lutte contre l’épidémie à virus Ebola, le FONGDD à l’image de la plupart des organisations de la société civile guinéenne n a pas pu atteindre tous les objectifs qu’il s’est fixé pour 2014..

Mais engagé et fidèle à sa vision, le Forum des ONG pour le développement Durable est restée très active dans la recherche des voies et moyens pour la mise en œuvre des activités planifiées malgré les difficultés et les contraintes financières.

VI. LES DEFIS

• Insuffisance de ressources humaines liées à la faiblesse des ressources financières
• Difficultés de mobilisation des membres
• Manque d’intérêt des partenaires technique et financier pour le plaidoyer (seuls partenaires le PNUD, UE, OSIWA)
• Insuffisance d’outil de communication car très onéreuses
• Non application des textes de politique fruit du plaidoyer après l’adoption des textes de Loi.

VII. LES PERSPECTIVES POUR 2015

Pour 2015, le Forum des ONG pour le Développement Durable poursuivra les négociations avec le partenaire OSIWA pour l’obtention d’un appui financier en vue de la capitalisation des acquis du projet de renforcement des capacités des OSC et des médias sur le concept de justice transitionnelle et le renforcement des capacités institutionnelles. Le Forum renforcera le partenariat avec le bureau PNUD Guinée dans la mise en œuvre des projets dans les domaines de la gouvernance, de la lutte contre la pauvreté, de l environnement, de la consolidation de la paix entre autres.

Ainsi pour 2015, le Forum s’attèlera à relever d’autres défis et non des moindres en vue d’atteindre les objectifs qu’il s’est assigné. Il s’agit de:

 Mobiliser des ressources nécessaires pour la poursuite de la mise en œuvre du plan stratégique du forum ;
 Tenir l’Assemblée Générale pour le renouvèlement des instances;
 Doter le FONGDD d’un plan de communication adapté et de mobilisation des ressources ;
 Renforcer le partenariat avec les acteurs nationaux (société civile, administration publique, institutions nationales et internationales) d’une part et le REPAOC et ses plateformes membres, le Forum International des Plates-Formes d’autre part ;
 Prendre part au Forum Social Mondial de Tunis prévu au mois de mars 2015 à Tunis ;
 Participer aux actions de plaidoyer et de campagnes aux niveaux national, régional et international ;
 Finaliser et publier le répertoire des ONG membres du Forum ;
 Créer le site web du Forum ;
 Poursuivre la mise en place des antennes régionales ;
 Elargir l’éventail d’action de mobilisation de ressources (montage de projets) ;
 Renforcer le personnel d’exécution.