Compte rendu Rencontre des fédérations nationales d’ONG d’Afrique de l’Ouest

COMPTE-RENDU DU SEMINAIRE DES FEDERATIONS NATIONALES D’ONG OUEST-AFRICAINES :
LA MOBILISATION EN MARCHE !

GOUVERNANCE, RENFORCEMENT INSTITUTIONNEL, CAMPAGNES COMMUNES ET STRUCTURATION REGIONALE

Dakar – 21 et 22 juin 2005

11h00 Atelier n°1: Gouvernance des fédérations nationales d’ONG d’Afrique de l’Ouest : vers un renforcement des bonnes pratiques, la question de la légitimité des acteurs collectifs à l’épreuve des faits

Tour de table et brève présentation des fédérations nationales d’ONG présentes

Burkina faso : SPONG
Ernest Compraoré
Le SPONG est le plus ancien collectif d’ONG, composé de 77 membres dont 26 d’envergure internationales. Il assure la fonction d’interface de concertation et d’appui aux ONG membres dans leurs actions de terrain.

Mali : fédération des collectifs des ONG du Mali (FECONG)
Amaoudh Mallé
Créée en 2003, la FECONG est une structure faitière de 3è degré dans la mesure où elle regroupe des collectifs d’ONG parmi lesquels : la SECO-ONG (collectifs des ONG maliennes, la CAFO (ONG de femmes), le CCA ONG (qui regroupe ONG nationales et internationales), et les collectifs régionaux. Cette Structure confédérative tient sa légitimité de sa représentativité du secteur.
Mission fondamentale : contribuer au développement du Mali en contribuant au renforcement des collectifs d’ONG, en favorisant la prise de positions communes, et l’accès à la sphère publique en facilitant les interactions avec les pouvoirs publics. Elle a pour membre 15 collectifs sur les 17 existant au Mali.

Tchad : CILONG
Oyal Medhar, coordinateur depuis 2002.
Le CILONG est un réseau d’ONG créé depuis 1992 à l’initiative d’ONG nationales et internationales. Elle a pour mission la défense des intérêts de ses membres et favoriser le développement du Tchad.
Elle comporte 21 membres permanents et 22 observateurs soit un total de 43 membres.
Elle dispose d’un centre de documentation qui permet aux Organisations de la société civile d’avoir des positions communes.
Renforcement des membres et des organisations communautaires de base.
1er collectif créée, et a contribvué à contribuer à en créer d’autres : fédération des ONG nationales, collectif des ONG de femmes, collectif des ONG de défense des droits humain.

Pour plus d’informations :
Site web : www.cilong.org

Guinée – Conakry : Forum des ONG pour le développement durable
Saran Touré
Le Forum des ONG est la plate-forme de concertation de Guinée qui regroupe des ONG nationales et internationales.
Le Forum des ONG fut créé en Février 1996 au regard du manque de concertation des ONG présentes sur le territoire guinéen.
Le Forum compte 35 membres : les ONG nationales et internationales d’une part et un collectif des ONG féminines qui compte à elle seule 33 ONG.
Elle a pour ambition la construction de projets communs et l’adoption de positions communes.

Bénin : Collectif des fédérations et réseaux d’ONG du Bénin (CFRONG)
Toussaint Honvou
La première fédération au Bénin fut le CONGAB. A la faveur de la conférence des forces vives de la société civile, d’autres fédérations se sont créés. A l’occasion de la commission mixte franco-béninoise de février 1997, de nombreux représentants d’ONG et de la société civile se sont retrouvés pour adopter des positions communes. Cette activité de plaidoyer a finalement porté sur le cadre réglementaire des ONG.
Le CFRONG compte une vingtaine de fédérations d’ONG et une dizaine d’ONG entrain de se fédérer.
Le CFRONG travaille en groupe thématique : agriculture, santé éducation, formation et société civile.
Notre légitimité tient à la multiplicité des acteurs mobilisés autour du collectif.
L’assemblée générale se réunit notamment cette année avec le ministère en charge des ONG pour clarifier le statut de a CFRONG.

Togo : Fédération des ONG au Togo
Yao Laurent Nyaku
La FONGTO est née le 2 Octobre 1986 sur les cendres du CONGAT né en 1976.
Elle comporte à ce jour 88 membres, parmi lesquelles 77 ONG et 11 associations.
Les associations ont la qualité d’observateur en attendant d’obtenir le statu d’ONG.
Les missions de la FONGTO :
Représentation des ONG auprès des partenaires. Renforcement des capacités des ONG : sessions de formations, séminaire, ateliers, centre de documentation et d’information. Mise en partenariat, en facilitant les relations entre les ONG et l’Etat : obtention du statut légal, recherche de financement.

Sénégal : CONGAD
Babacar Diop Buuba, Président

Le CONGAD fut créé en 1982.
A l’occasion de la célébration des 20 ans, le CONGAD a recensé de manière critique les étapes de l’histoire du consortium.
Parmi les missions du CONGAD : la promotion de la solidarité entre ONG, avec une dimension syndicale : par exemple, « nous voulons que nos ONG soient encadrés non par un décret mais par une loi, comme la loi 1901 en France ».
La particularité du CONGAD : « nous sommes une organisation panafricaine ». Le CONGAD regroupe ainsi des ONG françaises, américaines, italiennes, panafricaines, sénégalaises. Tous les 3 ans, une AG de renouvelle son conseil d’administration. Dans nos statuts, il est également prévu qu’il n’y a pas de renouvellement possible. Au bout de deux mandats, « le Président se doit de partir ».

15 membres sont élus au conseil d’administration. Le CONGAD s’est également doté d’un comité d’éthique et de déontologie pour régler toutes sortes de conflits.

Comité consultatif des partenaires, il existe des réseaux thématiques : commission agriculture, droits humains, environnement…
Il existe 10 cellules régionales sur les 11 régions créées par le gouvernement qui suivent ou nom les frontières administratives.

Il existe une équipe technique, rémunérée et politique.
Nous avons un programme triennal.

Mauritanie : Mohamed Abdallahi Ould Tolba
« J’ai regroupé beaucoup de gens pour travailler sur cette rencontre et j’ai reçu mandat par les instructions de M. le Président de l’Union des ONG du Togo » et représenté par le mandat :
Réseau des ONG de femmes
Président du réseau des ONG environnement + point focal RIOD / désertification
Réseau membre du réseau des ONG.
Union des ONG mauritaniennes

Le réseau des ONG d’environnement et de lutte contre la pauvreté est composé de 143 membres.
Les missions :
Solidarité inter ONG, lien avec l’Etat et commissions régionales. Reconnaissance par l’Etat des ONG.
Plaidoyer pour adoption de positions / environnement + lutte contre la pauvreté
Travail sur la qualité des ONG
Renforcement des capacités de ces membres / législations nationales et internationales
Actions :
– réunion / désertification –
– répertoire des ONG membres du réseau
– plantation de 350 pieds de palmiers à Nouakchott

Egalement présents :
Représentant de l’Association panafricaine pour l’éducation et la formation des adultes

Cap vert : Plate-forme des ONG du Cap vert – Lourença Tavares
Créée le 6 juillet 1996 dans le cadre d’une AG qui a réuni 32 ONG et 40 associations à l’époque.
Loi 1987 / association, ouverture politique en 1991.
Objectifs : représenter les ONG et leurs intérêts, coopérer entre ONG, promotion de l’échange d’expérience entre ONG et autres acteurs de la société civile.

Niger : Réseau des ONG de développement et Associations de défense de la démocratie et des droits de l’homme le RODADDH – Mahamane Nouri

La Coordination sur les APE est née dans le cadre des accords de Cotonou.
Elle regroupe 97 organisations qui ont intégré en 1995 ce comité de coordination, avec les centrales syndicales, et certains bureaux d’études.

Restructuration du comité de coordination il y a trois semaines et création du Réseau des ONG de développement et Associations de défense de la démocratie et des droits de l’homme le RODADDH.
Accompagnement des accords de Cotonou avec des campagnes de vulgarisation en lançant la campagne contre les APE.
Mission : renforcement de nos membres.
Représentation des ONG nigériennes dans les rencontres internationales

Présentation du programme conjoint VANI (Inde), Brésil (ABONG), Coordination SUD (France), Congad (Sénégal) par Babacar Buuba Diop, Président du Congad

Trois missions : une meilleure représentativité, légitimité et efficacité pour ensemble mener des campagnes communes.

Qu’est-ce qu’une plate-forme nationale ?
Travail coordonné par Coordination SUD

Chacun assure le suivi de son continent pour créer à terme des conférations continentales ou sous-continentales d’ONG afin d’assurer une meilleure représentation des fédérations nationales d’ONG et de leurs membres de part le monde.

Les missions de ce partenariat quadripartite :
Echanges
Expériences passées ou présents
Baliser le futur, trouver des points de convergence majeure
Assurer le suivi des événements internationaux

Parmi les expériences communes, le CONGAD a travaillé sur l’échange d’expérience avec le CCA-ONG au Mali, avec la Mauritanie de manière informelle, avec la Côte d’Ivoire. Il nous faut absolument travailler ensemble pour renforcer nos amis ivoiriens, divisés à l’heure actuelle.

Il faut aujourd’hui savoir comment nous structurer, comprendre le pourquoi des échecs précédents.

Il faut travailler ensuite ensemble : sur les OMD, sur le NEPAD, actuellement en crise, Wade veut fermer le bureau de Johannesburg ! Nous sommes au Congad, partisans du Nepad, pas de manière idéologique, avec des critiques constructifs. Les relations UE-ACP, l’OMC, faut-il la détruire ou la renforcer ?

Atelier n°2 : vers un renforcement institutionnel des fédérations nationales d’ONG d’Afrique de l’Ouest : services pour les fédérations, services pour les membres.

L’expérience du CILONG

L’organisation d’un centre de documentation :
Nous avons organisé une base de données de tous les projets organisés au niveau national.
Recensement des opportunités de financements pour que nos ONG puissent en bénéficier.
Pour rendre plus visible nos actions, élaboration d’un plan triennal dans le domaine de l’information. Nous avons créée un site web en ouvrant des pages à tous nos membres. Toutes les organisations de la société civile peuvent s’exprimer sur ces pages.
Dans le domaine de la formation, nous essayons de faciliter la mise en contacts entre associations et ONG avec des structures plus expérimentées qui peuvent leur facilité la tache.
Renforcement des capacités des ONG « pépinière d’organisations non gouvernementales nationales » afin qu’elle soit plus efficace sur le terrain.
Nos facilitons l’accès au statut des ONG d’associations en les parrainant auprès des institutions financières, en assurant le suivi de ces organisations.
Nous avons le mandat de représenter nos membres auprès des pouvoirs publics et les comités de pilotage.
Nous avons notamment dans le cadre de notre campagne sur le pétrole été considéré comme interlocuteur auprès du gouvernement et de la banque mondiale.
Fond canadien, fonds social pour le développement de la coopération française, mise à disposition d’une volontaire, création du site web.

L’expérience de la FECONG au Mali
Nous ne sommes pas au même niveau de structuration à la FECONG dans la mesure où elle n’a pas de prise directs.
Nos axes :
Renforcement institutionnel, renforcement des capacités, facilitation de la participation des différents collectifs membres, échanges d’information et de concertation.

Au Mali, hors le CCA-ONG, les ONG n’avaient pas de code de déontologie, ce code est en cours d’élaboration.
Nous animons des ateliers de formations et d’informations au niveau national : cadre stratégique de lutte contre la pauvreté, les programmes décennaux sur la santé et la culture afin que nos membres s’intègrent aux mécanismes de suivi de ces programmes.
Au niveau de la représentation, il existe des collectifs nationaux existant depuis plus de 20 ans. Bien souvent, ils s’expriment au nom de toutes les ONG mais les collectifs d’ONG membres n’avaient pas accès à l’information. On préparer ainsi une revue sur l’état du suivi des commissions afin que chacun soit informé.
Les différents collectifs n’ont pas défini de grandes positions communes, chacun parle trop souvent en son nom propre sans que les autres collectifs se mettent d’accord. Il convient de prime abord de s’informer sur les enjeux. Le plan d’action prévoit d’améliorer la chose.
Quant au système d’information, il n’existe pas de site web en tant que tel pour la FECONG.
Je tiens à préciser en guise de conclusion que le conseil national de la société civile est élargi à toute les structures faîtières de la société civile.

SPONG

Premier collectif né au Bukina Faso depuis 1975.
Partage de l’information : de 1988 à 94, le SPONG a publié une série de répertoires et un annuaire des ONG qui recensent toutes les ONG membres du SPONG avec le champ d’intervention et la répartition géographique des membres.
« L’écho du SPONG » est un trimestriel publié depuis 1999. Il existe un site qui est à ce jour peu tenu à jour.
Des ateliers et séminaires sont organisés régulièrement auprès des membres.
Il existe des groupes thématiques : désertification, décentralisation, genre et développement. Ces groupes thématiques se rencontraient sur une base mensuelle.
Des missions de concertation, des missions de recherche, permettent de renforcer la capacité des membres. Les membres représentent le SPONG dans les fora internationaux sur une base régulière.
Le SPONG travaille avec d’autres collectifs.
Défense des intérêts des membres des collectifs : Etat, partenaires financiers, services techniques de l’administration (Bureau de suivi des ONG).

Réseau des ONG de développement et Associations de défense de la démocratie et des droits de l’homme le RODADDH.

Renforcement des capacités avec le CNCD sur les Accords de partenariats économiques.
Au niveau national, nous prenons part au comité de surveillance des armes légères.
A l’international, nous représentons le point focal du Forum de l’Afrique de l’Ouest.
Nous sommes églament sollicités par l’Etat et la CEDEAO sur les APE.
Nous sommes en lien avec Oxfam international.
Besoin de formation sur les OMD, sur le NEPAD, site web : cybercafé, besoin de matériels informatique.
Renforcement de nos membres dans la conception et l’élaboration de projets.

Plate-forme des ONG du Cap vert
Nous avons désormais 150 membres.
Représentation et présentation des partenaires, informations sur les ONG cap verdiennes.
Recherche de partenaires et de financement pour les ONG.
Services aurès des membres :
Information et communication. Publication en portugais d’un mensuel et bulletin d’information trimestriel.
Exposition. Formation en ressources humaines, assistance technique en montage de projet. Rencontre de réflexions. Centre de documentation, équipement et moyens informatiques aux ONG et associations. Entités privées et publiques cap verdiennes : mairies, entreprises, coopération avec le PNUD et l’Union européenne, gouvernement portugais, ONG internationale : Africa center for development and human rights, AFVP.
L’élaboration de projets est le besoin le plus important exprimé par nos ONG.

CONGAD
Créé en 1982, le CONGAD regroupe 170 ONG membres, nationales et internationales.
Missions : Renforcement des capacités, partenariat avec la société civile, défenses des intérêts des membres.
Centre de documentation et d’information ; le centre est consulté par les ONG, des représentants des OIG, ONG et de l’Etat.
Outils d’information :
« Nous avons une base de données »
« Congad info » sort tous les trois mois.
Le « Congad Liane », bulletin électronique d’information sur les réunions et enjeux du moment
Les Cahiers du Congad sort une à deux fois l’an, outil de capitalisation : notamment un rapport sur la pacification de la Casamance.

Le Congad assure la fonction d’interaction avec les pouvoirs publics.
Renforcement de la vie associative : mise en place de réseaux thématiques alphabétisation, santé…

Cette mise en relation permet la prise de positions collective, et la mobilisation d’une expertise collective.
En 1998, les cellules inter-ONG régionales ont donné lieu à une dynamique locale autour de 10 régions. Ces cellules peuvent défendre les intérêts des ONG au niveau local, d’assurer le plaidoyer commun et faciliter les échanges.
Le Congad participe à la plate-forme des acteurs de la société civile sur les objectifs du millénaire pour le développement. De la même manière, les questions relatives au DSRP sont suivi dans un cadre collectif basé au CONGAD. Idem pour les APE et le NEPAD.
Défense des intérêts des membres : jusqu’à pèsent, seul un décret régit l’intervention des ONG au Sénégal. Aujourd’hui le CONGAD participe à la rédaction de la future loi que nous appelons de nos vœux.
Le CONGAD est membre du comité qui délibère les demandes d’agrément auprès des ministères de l’intérieur, de tutelle…
Le PNUD héberge même un certain nombre de ses organisations en notre sein. Nous avons également une concertation et régulière avec la banque mondiale.
Nous facilitons également l’accès des fonds auprès des ONG. Le Congad est ainsi partie prenante au comité de sélection des projets.

Mauritanie
Le cyberforum travaille avec le PNUD.
Mise en place d’un site web pour les membres de notre réseau. Il existe une commission du réseau qui vérifie si les informations sont exactes.

FONGTO

Les services que nous rendons à nos membres :

Formation, information, communication

Formation dans 5 régions administratives du pays : montage de projets.
Mais la réformation revient très cher et ne donne pas toujours des résultats.

Information et communication
Centre de documentation avec 3000 ouvrages.

Site web qui malheureusement n’est pas mis à jour faute de technicien mais pas actualisé.

Information utiles : si il existe des informations existent, on les adresse aux ONG membres.

Représentation : des réseaux régionaux ont été créés mais ces derniers ne veulement plus reconnaître l’auorité du père.

PAOSC : programme de l’Union européenne négociée par la FONGTO mais les membres se sont rebellés et ont créée un réseaux des collectifs régionaux.

Besoin de formation sur les APE, la banque mondiale.
Création de groupes thématiques. Problème de restitution.

Collectif des fédérations et réseaux d’ONG du Bénin

Le collectif des fédérations et réseaux d’ONG du Bénin est constitué de 20 structures faîtières. Ces fédérations couvrent tout le territoire : corruption, accord de Cotonou. Notre bureau est composé de 7 membres, chacun responsable d’une commission thématique, à l’exception du Président.
Nous n’avons pas de site web mais partageons l’information par une adresse partagée entre tous les membres et les membres du bureau.

Le gouvernement, ministère chargé de la société civile, est notre partenaire.
Nous n’avons pas de bureau, ni de secrétariat technique.
Nous ne recevons pas la moindre subvention du gouvernement sinon certaines associations de consommateurs qui s’étaient mobilisées fortement.

Il existe un code de déontologie des ONG, que nous sommes sur le point de reprendre.
Nous avons mené une action de lobbying à l’époque où le gouvernement s’apprêtait à créer un décret interdisant toute confédération. Nous avons rapidement signé une déclaration adressée à tous les ministères, à tel point que la réunion ministérielle qui devait s’occuper de ce point a été ajourné.

Nous avons un plan d’action que nous n’avons pas commencé à mettre en œuvre en tant que tel. L’UE a répondu favorablement à notre projet pour renforcer les capacités des ONG à la base, et non pas des fédérations. Nous avons reçu un avis favorable du gouvernement qui a accepté de financer notre assemblée générale.

Nous travaillons sur le DSRP et les OMD.

Forum des ONG pour le développement durable
Février 1996
Plate-forme de concertation mise en place par des ONG étrangères et nationales.
La plate-forme a réussi à parrainer de jeunes associations naissantes ou appuyer des associations à la base.
A notre bénéfice, l’organisation d’une Table-ronde : Etat- société civile à un moment où les relations étaient difficiles.

Nous avons bénéficié d’un programme du PNUD de lutte contre la pauvreté pendant une année, malheureusement arrêtée. Le PNUD a accompagné le forum des ONG afin d’organiser des ateliers thématiques : décentralisation-gouvernance, environnement/protection des ressources, santé et éducation.
Parmi les services : diffusion d’informations, intérêt des partenaires, recherche de financements.
Le Forum des ONG a eu l’opportunité de piloter la 5è commission mixte franco-guinéenne qui nous a permis de travailler avec de grandes concertation inter-ONG et plus largement avec la société civile.
Le Forum est présent dans de nombreux comités de pilotage : par exemple, programme gouvernance avec le PNUD (cellule de lutte contre la pauvreté), le PACV, programme d’appui aux communautés villageoises .

La COFEG est la première coordination d’ONG créée en 1992, en Guinée. Il existe également d’autres plates-formes.
Le Forum des ONG a beaucoup œuvré en faveur du conseil national des organisations de la société civile : ONG, syndicats, …
Le Président du Forum des ONG est le Président du conseil national.

Besoins des membres :

Information en matière de montage de projets, réponse aux appels d’offre. Or, toutes les ONG n’ont pas ses capacités. Seules les plus fortes y parviennent. Il y a une vraie logique de marché d’autant que les ressources se font rares du côté des bailleurs.

Une question nous interroge : quid du positionnement du Forum des ONG / Conseil national des organisations de la société civile

Notre bulletin trimestriel ne paraît plus depuis un an.
La plate-forme est présidée de manière tournante.

Types d’appui recensés :

Renforcement des capacités continu – Formations des membres et des fédérations nationales d’ONG
Problème de siège, d’équipement
Sites Web
Montage de projets – suivi et évaluation
Redynamisation
Mise en réseau

Une autre question demeure : comment élargir la base, l’expertise, les ressources financières ?

Coordination SUD, fédération des ONG françaises. Cf. document joint.
Présence des ONG internationales est positive mais la survie des fédérations d’ONG nationales est en question.
Nous devons susciter le soutien du PNUD pour que les fédérations nationales d’ONG soient les interlocuteurs privilégiées des organisations internationales onusiennes.

A l’issue ce cette question, il ressort de la part des fédérations nationales d’ONG d’Afrique de l’Ouest présentes :

– Il nous paraît important de pouvoir bénéficier de connaissance sur les cadres logiques.
– Il nous faut améliorer les capacités de nos ONG au montage de projet
– Il nous faut en matière de plaidoyer baisser les taux de cofinancement des projets financés par l’Union européenne

Niger : il nous faut travailler ensemble entre membres de Coordination SUD et membres de nos fédérations respectives.

Six contradictions – six défis à relever par Babacar Buuba Diop :
– Entre nous-mêmes qui apportons aux mêmes consortium, nous savons que parfois nous sommes en concurrence, parfois entre non membres.
– Il est facile pour le gouvernement de nous diviser.
– Contradiction entre ONG du Nord et ONG du Sud dans l’enceinte de nos consortium.
– Les autres acteurs de la société civile. Attention à ne pas nous diviser.
– L’Etat : même l’Etat est dans le marché et crée des ONG.
– Les ONG et le secteur privé.

Deux recommandations :

La simplification des procédures
L’échange de formations et d’information
Il faut travailler plus avec les syndicats sur la mobilisation et le plaidoyer.

Le Cilong fait part d’une expérience positive grâce au Fond de solidarité pour le développement (FSD), en mesure, au Tchad, de venir en soutien des fédérations nationales d’ONG.

Il est important de travailler ensemble sur le renforcement des centres d’information. Le CCA-ONG, le
GAP, le SPONG et le CONGAD. Il faudrait poursuivre cette dynamique.

Mercredi 22 juin

9 H 00 Atelier n°3 Vers des campagnes communes pour faire entendre la voix des sociétés civiles africaines ?

Mauritanie :
« Nous sommes les auxiliaires de l’Etat ». Nous menons des campagnes en partenariat avec le ministère de l’Intérieur et de l’Information et de la communication. Nous menons des campagnes de sensibilisation comme sur la lutte contre la désertification.

Sénégal : CONGAD
Les campagnes menées par le CONGAD sont souvent menés en partenariat avec de nombreux acteurs qu’il s’agisse de campagnes relatives à la dette, de l’éducation, de la paix en Casamance.
Actuellement, il y a un focus sur les objectifs du millénaire pour le développement. Nous travaillons sur les 8 objectifs. Des activités sont également menés sur le suivi des DSRP afin de prendre en considération les droits de l’Homme et les droits de l’enfant. Nous avons également mené des campagnes contre la privatisation de l’eau. Le Sénégal a bénéficié du « Millenium challenge account » mené par les Etats-Unis selon des critère de bonne gouvernance et démocratie.

Niger : RODADDH
Des campagnes ont été menées principalement sur les APE et sur les OGM.
Aujourd’hui nous menons une campagne de protection des consomateurs : promotion de la qualité dans les industries. Nous menons une campagne avec le syndicat des organisations paysannes sur les APE. La deuxième semaine du mois de juin débutera notre campagne contre les APE.

Burkina Faso : SPONG
Nous menons une campagne sur la thématique de la désertification radiodiffusése.

Mali : FECONG
Les collectifs membres de la FECONG mènent de nombreuses campagnes :
– la candidature du Mali au FSM décentralisé de 2006
– le suivi des cades stratégiques de lutte contre la pauvreté
– campagne pour l’éducation pour Tous (conduite cette année par la FECONG)
– campagne sur les organismes génétiquement modifiés pour sauvegarder le patrimoine naturel
– Forum des peuples, sommet des pauvres à la veille du G8
– Accords de partenariat économiques

Nous avons un réseau de plaidoyer lobby, et à travers ce réseau, on travaille au renforcement des capacités en matière de lobby et de plaidoyer, auprès de l’Assemblée nationale du Mali.
Les ONG prennent un certain nombre de recommandations sur les modalités de financement de la Banque mondiale et des Millenium Development Accounts.

OMC, OMD sont des sujets importants mais à ce jour les ONG maliennes sont peu mobilisées à ce jour.

Tchad : CILONG
Les campagnes majeures :
– L’exploitation du pétrole et ses conséquences économiques et environnementales ont donné lieu à une grande campagne nationale et internationale avec un premier succès, une loi imposant aux firmes multinationales de mentionner les revenus pétroliers.
– Plan de développement régional
– Initiative pour la paix et la réconciliation au Tchad

Avec l’appui du CCFD, nous menons cette campagne.
– « Publiez ce que vous payez » : cette campagne portes sur les questions de corruption. Avec lq conférence épiscopal des évêques, nous avons lancé cette campagne.

Guinée : Forum des ONG
Première campagne menée sur les DRSP en intégrant la question du développement rural.
Seconde campagne pour débloquer la situation politique et sociale pour engager un dialogue social
Le Forum des ONG participe à des campagnes initiées par d’autres organisations de la société civile, l’une d’entre elle fut de promouvoir les moyens de communication et la liberté d’expression dans le pays : révision de la loi sur la presse…
Campagne sur les droits et devoirs des citoyens en 2003.

Bénin : CEFRONG
Au niveau du CEFRONG, la première campagne a mené sur le décret qui organise les ONG.
Relaie des actions de Coordination SUD comme sur l’élection de la banque mondiale.
Concernant la révision de la Constitution, un groupe d’organisations se sont opposés à la modification de la Constitution. Social watch vient de se créer au Bénin et lancera une campagne sur l’annulation de la dette.
E front des organisations de lutte contre la corruption mène également campagne auprès des ministères concernés.

Togo : FONGTO

« Tant que le fourneau n’est pas froid, le chien ne peut pas y dormir »
Nous sommes partis du constat que les richesses de pays s’épanouissaient dans la nature, ou plus particulièrement en direction de certaines personnes. Nous avons discuté avec la banque mondiiale : « le contrôle citoyen des ressources publiques ».

Campagne sur la décentralisation et la bonne gouvernance.
Nous avons organisé la marche de la société civile contre la répression récente mais nous nous sommes faits instrumentalisés.

Cap vert : plate-forme des ONG du Cap vert

Nous ne menons pas de campagnes en tant que tels sinon de sensibilisation auprès des ONG.

Que peut-on faire ENSEMBLE ?

Les fédérations nationales d’ONG ici présentes sont convenues de travailler ensemble sur les sujets suivants. Certaines fédérations prendront en charge des dossiers spécifiques et alimenteront la réflexion en vue de positionnements communs sur les sujets suivants :

CAMPAGNES PRIORITAIRES
(notamment en raison du calendrier) et Fédération(s) chef de file
– Juillet : Commission Blair et G8 (CONGAD SENEGAL)
– APE (RODADDH – Réseau des ONG NIGER et BENIN
échange d’informations
contribuer au dialogue qui se développe déjà
– Septembre : OMD (CONGAD SENEGAL) dette et financement du développement (sommet des chefs d’état en septembre)
– Décembre : OMC volet agricole et « renouveler » la question des médicaments génériques. Points focaux : ABONG – Coordination SUD – CONGAD – VANI viennent en appui.

– 2006 :

– circulation des armes, trafic des enfants

– Financement du développement et dette (lien avec les OMD en septembre)

CAMPAGNES PERMANENTES
– DSRP (échange d’informations régulier avant chaque concertation) FORUM des ONG, FECONG et CONGAD

– OGM et défense de l’environnement (MALI CEFONG et Mauritanie ROELCP) POPs

– NEPAD (au CONGAD de diffuser l’information)

– Système de solidarité entre fédérations et système de veille au cas où une ONG est attaquée ou un représentant d’ONG menacé par les autorités.

– Trafic humain

– Conflit et Circulation des armes (GUINEE Forum des ONG, SPONG Burkina Faso, CEFRONG Bénin FONGTO Togo)

Chaque fédération doit se reporter à une ONG membre spécialiste puisqu’elle n’a pas forcément la capacité en direct.

Atelier n° 4 : Vers une structuration régionale des échanges entre fédérations nationales d’ONG d’Afrique de l’Ouest ?

Discours de Babacar Buuba Diop – cf. doc.
Une expérience panafricaine : le FOVAD – Forum des Organisations Africaines Volontaires de Développement par Massid Ndiaye
Se dégage l’importance de l’information et de la communication dans la perspective d’une nouvelle coalition des fédérations. Une mailing liste voire un site Internet de type centre de ressources sont nécessaires.

Le CONGAD accepte de gérer dans un premier temps, pour donner l’impulsion au mouvement.
Pour plusieurs fédérations, la présidence tournante peut poser des problèmes cf Réseau Sahel dans les années 1980. On peut commencer avec une présidence tournante mais il faudra tenir compte de la capacité des plateformes
Cependant, la présidence de la plateforme peut poser des problèmes mais peut permettre un renforcement institutionnel.
En fin de compte, le principe d’une coordination tournante d’un an est acquis mais une permanence technique est nécessaire. Le CONGAD est donc chargé de la coordination pour deux ans (puisqu’une année ne peut suffire pour fournir le travail immense qui est demandé et attendu) . Il s’agit donc pour la fédération sénégalaise d’assurer la coordination provisoire et la diffusion d’informations.
Cependant, si tout le monde s’accorde pour reconnaître l’avance du CONGAD dans la capacité à orchestrer la coordination, il s’agit bien de coordination. C’est-à-dire que chacun doit jouer sa partition.

Une rencontre est organisée au NIGER à Niamey sur les APE, les DSRP et les OMD, et Mahamane NOURI voudrait convier les fédérations nationales d’ONG ouest africaines et du Sahel.
Cette rencontre pourrait être une nouvelle étape de rencontre et d’échanges pour les fédérations nationales d’ONG.
Buuba DIOP, le président du CONGAD, tient à rappeler que cette rencontre des fédérations d’ONG ouest africaines tient lieu de « cobaye » ou de « pionnière » puisque les fédérations brésilienne (ABONG) et indienne (VANI) en organiseront de similaire en août 2005.

Calendrier des évènements de la sous-région.
– Septembre 2005
o Forum Social Ouest africain à Cotonou en septembre
– Janvier 2006
o Forum Social Mondial décentralisé
– Février 2006
o Rencontre de Niamey au NIGER sur APE – DSRP – OMD

On a tous à apprendre les uns des autres, il s’agit de travailler sur une base d’égal à égal. Ensemble, si nous arrivons à nous entendre pour appuyer des positions communes dans les grandes enceintes internationales, il est évident que le message sera mieux entendu. Si nous n’avons pas encore les moyens d’être tous présents aux grands rendez-vous (OMC, ONU, etc…), nous pouvons toutefois mandater une fédération pour représenter les autres. Pour cela, il faut dégager des positions communes, traviailler ensemble , échanger et construire un réseau fondé sur la confiance.

Buuba Diop remercie chaleureusement tous les représentants qui par leur réactivité ont montré l’intérêt qu’ils portaient à cette rencontre. Le CONGAD est prêt à aller jusqu’au bout avec tout le monde. Pour que la symphonie soit belle, il faut que chacun puisse jouer sa partition, mais surtout qu’il y ait de la solidarité et de l’amour.
>> Par Fabrice Ferrier et Julien Bayou – Coordination SUD pour le CONGAD, organisateur, ABONG, Association brésilienne des ONG et VANI (réseau des ONG d’actions de volontariat indiennes), partenaires.
Contacts : CONGAD : congad@sentoo.sn
Coordination SUD : ferrier@coordinationsud.org – bayou@coordinationsud.org